All Posts By

IntilaQ

En vidéo : IntilaQ construit l’avenir des startups technologiques en Tunisie

By | News

La direction exécutive d’IntilaQ, soutenue par les partenaires fondateurs du programme, ont décidé de miser davantage sur le soutien à l’écosystème entrepreneurial tunisien. La vision stratégique future adoptée à cet égard a été dévoilée à l’occasion de ce point de presse, avec en point d’orgue, l’annonce de l’ouverture aux Berges du Lac d’IntilaQ HUB, le plus grand complexe dédié à l’innovation.

Bassem Bouguerra, CEO d’IntilaQ a présenté les principales réalisations d’IntilaQ, totalisant un investissement plus de 11M TND dans 26 startups opérant dans le secteur des nouvelles technologies soutenant et la création de 240 emplois dans 14 secteurs différents.

La deuxième partie de la conférence a été consacrée au déroulement de la vision future d’IntilaQ, notamment, la nouvelle stratégie d’investissement et l’ouverture d’IntilaQ HUB à savoir le nouveau ticket d’investissement qui soutiendra désormais les startups en phase de croissance (Mid-Growth) et qui ont une portée à l’international et qui s’élèvera à 1M TND.

 

Retrouvez cet article sur : www.tuniscope.com

IntilaQ: Pionnier et bâtisseur de l’écosystème des start-up en Tunisie

By | News

Commençons tout d’abord par introduire IntilaQ. Il s’agit en fait d’un Hub d’innovation et d’affaire qui vise à fournir le meilleur environnement de création d’entreprise en Tunisie. Ce Hub a été fondé en 2014 par Qatar Friendship Fund & Microsoft et ayant pour mission donc la dynamisation de l’écosystème des startups technologiques tunisiennes.

Il faudra noter qu’IntilaQ présente plusieurs Produits à son actif :

* Financement et accompagnement des StartUps dans le secteur des Tics

* Coaching et formations pour les jeunes

* Formations certifiantes

Afin de présenter la vision stratégique future adoptée à cet égard, une conférence de presse a été organisée. Une occasion d’annoncer aussi l’ouverture aux Berges du Lac d’IntilaQ HUB, le plus grand complexe dédié à l’innovation.

La conférence a été entamée par une rétrospective autour des principales réalisations d’IntilaQ, ainsi que les projets soutenus depuis le lancement du programme avec un passage en revue de nombreuses success stories. En effet, IntilaQ a contribué au financement de 26 startups (12 MDT d’investissement) sur 60 startups accompagnées ainsi que la formation de 700 étudiants/développeurs en moyenne par an.

Monsieur Bassem Bouguerra, directeur exécutif du hub d’innovation et d’investissement IntilaQ, et d’autres membres dirigeants ont annoncé que depuis son lancement, IntilaQ a investi plus de 11 millions de dinars tunisiens (MDT) au profit de 26 startups opérant dans le secteur des nouvelles technologies, soutenant ainsi la création de 240 emplois dans 14 branches différentes.

L’intervention du Hab s’articule autour de deux principaux volets :

  • Le premier volet est le support direct des startups via une offre d’accompagnement 360° couvrant les aspects suivants : Financement (allant jusqu’à 1 MDT), accompagnement technique, conseil Business, support sur le recrutement et amélioration de la visibilité des startups à travers les partenaires média (PR boost).
  • Le deuxième volet consiste à intervenir à l’écosystème dans sa globalité (étudiants développeurs, développeurs, startups, chercheurs…) avec des formations et des événements autour des dernières tendances technologiques. Cette activité vise essentiellement la démocratisation de l’usage de certaines technologies, la mise à niveau des développeurs tunisiens et l’identification de nouvelles opportunités de Business.

La conférence a par la suite enchaîné sur la présentation de la nouvelle stratégie d’investissement qui consiste à soutenir, à hauteur de 1 MDT, les startups en phase de croissance et qui ont une portée à l’international.

Pour la clôture, deux startups bénéficiaires, à savoir Datavora (startup opérant dans le secteur de la Big Data) et Roamsmart (éditeur de solutions de roaming pour les opérateurs télécom) sont intervenues pour parler de leurs expériences respectives de partenariat avec IntilaQ.

Vous pouvez consulter la page Facebook et le site web d’IntilaQ pour plus d’informations.

 

Retrouvez cet article sur : www.ifm.tn

IntilaQ, trois ans au service des startups tunisiennes

By | News

Le hub d’innovation et d’investissement IntilaQ a présenté ses premières réalisations, au cours d’une conférence hier, mercredi 22 novembre 2017, à Tunis.

Leader national de financement des startups technologiques, IntilaQ a, depuis son lancement en avril 2014, misé sur le soutien à l’écosystème entrepreneurial en Tunisie.

Hier, ses initiateurs ont présenté la vision stratégique future adoptée à cet égard et annoncé l’ouverture, aux Berges du Lac de Tunis, d’IntilaQ Hub, le plus grand complexe dédié à l’innovation en Tunisie.

Lors de la conférence d’hier, les dirigeants d’IntilaQ, à leur tête le CEO Bassem Bouguerra, ont présenté une rétrospective des principales réalisations du programme, ainsi que les projets soutenus au cours des 3 dernières années et, notamment les success stories enregistrées.

Depuis son lancement, IntilaQ a investi plus de 11 millions de dinars tunisiens (MDT) au profit de 26 startups opérant dans le secteur des nouvelles technologies, soutenant ainsi la création de 240 emplois dans 14 branches différentes.

En présentant la vision future d’IntilaQ, notamment l’ouverture d’IntilaQ Hub et sa nouvelle stratégie d’investissement, qui consiste à soutenir, à hauteur de 1 MDT, les startups en phase de croissance (mid-growth) et qui ont une portée à l’international.

La conférence a été clôturée par la présentation de deux startups bénéficiaires du programme, à savoir Datavora (opérant dans le secteur de la big data), et Roamsmart (éditeur de solutions de roaming pour les opérateurs télécom), dont les dirigeants respectifs, Hedi Zaher et Walid Bech Chamekh, ont parlé de leurs expériences respectives de partenariat avec IntilaQ.

IntilaQ est un hub d’innovation et d’investissement fondé fin 2014 par Qatar Friendship Fund & Microsoft qui a pour mission la dynamisation de l’écosystème des startups technologiques en Tunisie. Le programme intervient sur 2 volets : 1-le soutien direct aux startups via une offre d’accompagnement 360° couvrant les aspects financement (allant jusqu’à 1 MDT), accompagnement technique, conseil business, recrutement et amélioration de la visibilité à travers les partenaires média (PR boost), et 2- l’intervention sur l’écosystème dans sa globalité (étudiants développeurs, développeurs, startups, chercheurs…) avec des formations et des événements autour des dernières tendances technologiques.

Cette activité vise essentiellement la démocratisation de l’usage de certaines technologies, la mise à niveau des développeurs tunisiens et l’identification de nouvelles opportunités de business.

IntilaQ compte déjà parmi ses principales réalisations le financement de 26 startups (12 MDT) sur les 60 accompagnées et la formation de 700 étudiants/développeurs en moyenne par an.

Retrouvez cet article sur : www.kapitalis.com

Tunisie-: IntilaQ Building : le plus grand espace dédié aux startupeurs et à l’innovation dès 2018

By | News

Bassem Bouguerra, directeur exécutif du hub d’innovation et d’investissement IntilaQ a annoncé, mercredi, la création à partir de 2018 d’IntilaQ Building aux Berges du Lac, à Tunis qui sera, selon lui, le plus grand espace dédié aux startupeurs et à l’innovation en Tunisie.
Lors d’une conférence de presse tenue à Tunis, le responsable a indiqué que ce building regroupera six espaces (une salle de congrès, espace d’incubation, centre de formation, laboratoire de fabrication, un espace de travail en groupe et un centre médias ).
“L’objectif étant de contribuer à la création d’une nouvelle économie en Tunisie basée sur l’innovation et la technologie”, a-t-il dit.
L’intervenant a fait savoir que le nouveau ticket d’investissement qui soutiendra désormais les startups en phase de croissance et visant l’international s’élèvera à 1 million de dinars.
Lancé en Mars 2014 en partenariat avec Qatar Friendship Fund (QFF) et Microsoft Tunisie, IntliaQ a pour objectif ultime, selon son responsable, la valorisation et le renforcement des capacités des jeunes tunisiens et ce, en stimulant l’innovation et en encourageant l’entrepreneuriat dans le domaine des TIC.
Dans ce contexte, Bassem Bouguerra a signalé que IntilaQ finance et accompagne techniquement les startups.
Ce hub d’innovation assure également le conseil stratégique et juridique et aide au renforcement des compétences, à travers l’organisation de sessions de formation.
Il s’agit également de développer des startups à travers l’organisation de formations techniques et de formations soft Skills (compétences relationnelles), le développement des applications mobiles, la valorisation des travaux de recherches, l’initiation des jeunes à la vie professionnelle et le soutien en milieu académique, à travers la formation des enseignants universitaires aux nouvelles technologies et l’animation de workshops universitaires in-situ autour des dernières tendances technologiques.
Le directeur exécutif d’IntilaQ a indiqué que le Hub à jusque là investi 11millions de dinars et financé 26 Startups dans 14 secteurs d’activité.
“50% des startups exportent aujourd’hui leurs produits à l’étranger”, a-t-il signalé, faisant remarquer que grâce à IntilaQ, 240 emplois à forte valeur ajoutée ont été créés et 74 projets ont été accompagnés.
Ainsi, 2 475 personnes ont bénéficié de formations technique et en soft skills. 580 applications ont été développées, 30 enseignants universitaires ont été formés et 3 travaux de recherche ont été accompagnés et financés, d’après le directeur exécutif d’IntilaQ.
La conférence de presse a été une occasion pour présenter les expériences de deux startups tunisiennes ayant bénéficié du financement et de l’accompagnement d’IntliaQ, à savoir, Datavora (startup opérant dans le secteur de la big data) et Roamsmart (éditeur de solutions de roaming pour les opérateurs télécom).

Retrouvez cet article sur : www.tunis-actu.com

Tunisie/IntilaQ : 12 millions de dinars investis et 240 emplois crées depuis 2014

By | News

Le fonds IntilaQ a organisé, ce mercredi une conférence durant laquelle les responsables ont étalé le parcours commencé depuis 2014. Les ambitions sont grandissantes, avec un local ultra moderne qui sera érigé au Lac 2 en 2018. Mais les responsables regrettent toujours les tracas administratifs qui « épuisent » les nouvelles start-up.

Le CEO d’IntilaQ, Bassem Bouguerra est revenu sur la création de ce fonds d’investissement : « Il existe depuis 2014. Les services ? Financements et accompagnement des start-up. Notre principal investissement se fait sur les idées, sans demander un apport personnel. IntilaQ est ensuite un actionnaire de l’entreprise. Les parts sociales ? Ce sont les négociations, la nature du projet et son potentiel qui les fixe. La durée de l’actionnariat est de cinq ou sept années ».

La vocation d’IntilaQ n’est pas uniquement de financer les projets et afficher une présence dans l’organigramme de l’entreprise, mais offre aussi un accompagnement global sur tous les aspects : « Nous avons une équipe qualifiée pour le renforcement des compétences de l’entrepreneur qui lui permettent d’aller au-delà du marché local et parvenir à s’exporter à l’international. Une façon de lutter contre l’inquiétante immigration des compétences », ajoute Bassem Bouguerra.

IntilaQ travaille quotidiennement avec tout l’écosystème afin que les compagnies d’envergure mondiale, telles que Google ou Apple, voient qu’il y a une dynamique en Tunisie entrepreunariale en Tunisie. « Nos équipes parcourent les universités pour mettre les étudiants à jour par rapport aux exigences du marché de l’emploi. Actuellement 60 000 diplômes dans les nouvelles technologies sont au chômage, et nous essayons de trouver des solutions pour réduire ce chiffre alarmant », souligne le CEO d’IntilaQ.

Tous les projets financés par IntilaQ sont dans les TIC. Le montant global des investissements depuis 2014 s’élève à 12 millions de dinars : « 26 startups qui travaillent dans plusieurs domaines en ont bénéficié. 50% d’entre elles exportent à l’étranger. 240 emplois à forte valeur ajoutée ont été crées et 2474 personnes ont été formés pour trouve un travail immédiat », souligne Bassem Bouguerra. Le ticket moyen d’investissement ? : « Actuellement, il est d’environ un million de dinars. Il sera bientôt possible d’investir des montants encore plus conséquents. La nouveauté ? C’est IntilaQ Academy qui permettra de garantir aux jeunes diplômés d’avoir un travail dans le domaine des nouvelles technologies, afin que la Tunisie et l’écosystème économique en tirent profit ».

L’objectif premier annoncé par les responsables d’IntilaQ est de contribuer à mettre en place une économie numérique, de laquelle dépend l’avenir du pays : « L’Estonie a créée Skype, la Jordanie ? Maktoob, ensuite racheté par Yahoo. C’est l’avenir de l’investissement. Il faut croire en l’intelligence. Nous appelons tous les intervenants pour booster cette nouvelle économie basée sur l’innovation et la technologie » a rappelé Bassem Bouguerra.

Mais face à toutes ces ambitions, IntilaQ et les jeunes entrepreneurs, font face à une législation « dépassée » par le temps. Bouguerra rappelle qu’aucune start-up tunisienne ne figure dans le top 100 du classement des meilleures start-up dans le monde arabe, fait par le magazine Forbes. Il regrette : « Nous avions deux choix. Ne rien faire et attendre que les législations changent, ou mettre la main à la pâte et travailler en faisant face aux innombrables tracas administratifs. Nous avons décidé de foncer. Mais ces obstacles épuisent et vident beaucoup d’entrepreneurs de leurs énergies. Nous avons besoin que plusieurs de nos start-up réussissent ».

S.S
Retrouvez cet article sur : www.gnet.tn

Startup Story Ep34 : Les services à valeur ajoutée dans les télécoms

By | News

Dans cet épisode de Startup Story by IntilaQ, nous parlons des services à valeurs ajoutée dans le domaine des télécommunications, surtout qu’il y a plus de 7 millions de smartphones en Tunisie.

Hichem Besbes, Président de l’Instance Nationale des Télécommunications, a parlé du paysage Internet et l’impact direct des taxes sur son développement en Tunisie ainsi que sa relation très stricte avec l’évolution du PIB.

Dans la Startup de la semaine by IntilaQ Tunisia, nous avons invité Jamila Sanheji, Country Manager de YouVas. Que fait cette startup ? Toutes les réponses dans cet épisode de Startup Story.

Producteurs : Marwen Dhemayed et Walid Naffati
Producteur exécutif : Walid Naffati
Enregistrement dans les studios de Jawhara FM
Production : Streaming HD

 

Startup Story : La technologie et l’agriculture font bon mariage

By | News

La technologie et l’agriculture font bon mariage. Ce secteur en difficulté dans plusieurs pays à cause du manque des ressources hydrauliques en particulier, sera probablement sauvé grâce aux nouvelles solutions et technologies développées spécialement pour répondre à ces défis. Pour en parler, Marwen Dhmayedh et Walid Naffati ont invité pour ce nouvel épisode de Startup Story by IntilaQ, Yasser Bououd, le CEO d’Ezzayra.

Ezzayra, une startup tunisienne soutenue par IntilaQ, a d’ailleurs axé ses activités sur le développement de solutions innovantes ayant pour objectif d’apporter une aide à la décision à forte valeur ajoutée aux agriculteurs dans la gestion de leurs fermes ou sociétés. “Ezzayra a développé un logiciel de gestion agricole à destination des sociétés agricoles et les grandes fermes ou encore les acteurs actifs dans le domaine de l’exportation. Ce logiciel permet une traçabilité des activités et résout de ce fait plusieurs problématiques techniques et financières”, a affirmé Yesser Bououd avant de préciser qu’Ezzayra travaille beaucoup sur le volet aide à la décision.

” A titre d’exemple, nous avons eu un client qui grâce à l’utilisation de notre logiciel a pu détecter facilement un dysfonctionnement au niveau de l’une de ces trois fermes. Il avait en effet constaté que le prix de revient sur la même variété (pêche plate) diffère d’une ferme à une autre et que cette différence est due à l’incompatibilité du climat avec la culture des pêches plates. Il a donc pris la décision de rentabiliser ses terres en plantant des oliviers à la place des pêchers”, a expliqué le CEO d’Ezzayra.

Il a ajouté également que le logiciel fournit par la startup permet en un clic de calculer les dépenses et les bénéfices notamment pour les agriculteurs qui ont plusieurs cultures.

Sur le volet irrigation, Yasser Bououd a souligné qu’Ezzayra a développé des capteurs à planter dans le sol ou sur les plantes pour une meilleure gestion de l’irrigation. “Ces capteurs indiquent en effet quand irriguer et quelle quantité d’eau utiliser. L’un de nos clients a d’ailleurs réduit sa consommation en ressources hydrauliques à 50%. Un taux non négligeable surtout que la Tunisie est entrée dans la zone rouge”, a-t-il indiqué.

Rappelant qu’IntilaQ a soutenu le développement de la Startup en y injectant des fonds, Yasser Bououd a annoncé qu’Ezzayra se prépare pour une deuxième levée de fonds.

Rim Ben Hassine Cherif, Directrice centrale services et innovations chez Tunisie Telecom, est également intervenue par téléphone dans cet épisode pour mettre en avant le rôle des technologies de l’information et des télécommunications dans le secteur agricole et l’appui de Tunisie Telecom au secteur.

Elle a indiqué dans ce sens que les applications mobiles à destination du secteur agricole et l’Internet des objets joue un rôle primordial dans le développement de l’agriculture et la gestion des ressources naturelles, notamment grâce à la possibilité de traitement des données collectées en temps réel.

Pour écouter cet épisode au complet veuillez cliquer ici.

 

Retrouvez cet article sur : www.thd.tn

Startup Story Ep33 : L’Agriculture intelligente

By | News

Dans cet épisode, nous parlons de l’agriculture intelligente et de la semaine de l’entrepreunariat.

Dans la startup de la semaine, nous avons invité Yasser Bououd, CEO Ezzayra qui a parlé de ses solutions apportées pour les petits et grand agriculteurs.

Nous avons également discuté par téléphone depuis Genève Rym Ben Hassine-Cherif, directeur central innovation chez Tunisie Telecom, sur les solutions IoT pour une meilleure gestion des ressources hydrauliques en Tunisie.

Plus d’informations dans cet épisode de Startup Story by IntilaQ.

 

Intilaq: Croire en l’innovation et cultiver l’espoir

By | News

Intilaq, un mot qui signifie en arabe “libération”, “déploiement d’ailes” et “envol”, et ce sont là les valeurs du fonds d’investissement Intilaq. Le leader des investisseurs de start-up en Tunisie, lancé en 2014 grâce à un partenariat entre le Fonds d’Amitié Tuniso-qatari “QFF”, Start-up Factory et  Microsoft, est aujourd’hui le premier investisseur de start-up tunisiennes. Intilaq a investi 12 millions de TND, permis la création de 26 start-up dans plusieurs secteurs: éducation, télécommunications, gaming, santé, agriculture, énergies renouvelables, e-commerce… Le fonds a permis la création de 240 emplois hautement qualifiés pour des ingénieurs, des managers, de hauts cadres. Il prévoit un investissement de 3 millions de dinars d’ici fin 2017 et un fonds de 10 millions pour 2018.

Pionnier et bâtisseur de l’écosystème des start-up en Tunisie

Depuis sa création, Intilaq s’est investi d’une mission: mettre les balises et fonder un écosystème, un environnement idéal où les idées se concrétisent en entreprises. Jouant d’abord le rôle d’accélérateur et d’incubateur, il est aujourd’hui le plus grand investisseur pour le financement des start-up grâce à son partenaire QFF, UGFS et Microsoft. Véritable laboratoire buisness et innovation, Intilaq est bien plus qu’un fonds d’investissement. Le hub  a investi sur deux ans 12 millions de TND pour créer 26 start-up. Dans ses bureaux au Technoparck El Ghazala, Intilaq a d’abord concentré quatre pôles d’action. Un centre d’accélération et d’investissement en amorçage, un centre technologique pour finaliser les produits, un career center pour augmenter l’employabilité des ingénieurs tunisiens et les mettre en contact avec l’écosystème, et un centre académique pour la formation des étudiants, des jeunes ingénieurs  et des chercheurs.

Une nouvelle ère, de nouveaux défis

Aujourd’hui, un vent nouveau souffle sur Intilaq. Après avoir permis l’amorçage et l’installation de plusieurs start-up bien  implantées  dans l’écosystème tunisien, le hub d’innovation se dirige vers l’appui et le financement des start-up  en phase de «Traction» ou «Mid-stage» afin de les aider à accéder à l’internationalisation. Un défi de taille qui marque un tournant réel dans la vision du fonds sous l’impulsion de son nouveau CEO, Bassem Bouguerra,  nommé à la tête d’Intilaq depuis avril 2017. Ce jeune  startuppeur,  qui après dix ans dans la Silicon Valley, notamment chez Yahoo, et une grande expérience dans l’entrepreneuriat des TIC, préside le hub d’innovation Intilaq et y insuffle depuis quelques mois un nouveau souffle. «Le Mid-Stage est une étape critique de la vie d’une start-up. Notre intervention se fait à ce stade avec des tickets de 1 M à 2M TND, avec la rapidité et la flexibilité requises pour ce genre d’entreprise». Outre le financement, Intilaq fournira un accompagnement solide aux jeunes entrepreneurs pour les porter à un  niveau  de développement nécessaire pour accéder aux marchés internationaux. Intilaq propose aux start-up un accompagnement technique, pour optimiser le produit final, une assistance Buisness pour optimiser la gestion des fonds, un accompagnement juridique et un appui en communication pour avoir plus de visibilité. Par ailleurs et grâce à des partenaires comme Microsoft et UGfs, Intilaq bénéficie d’un large réseau qui sera mis à la disposition des jeunes entrepreneurs et leur ouvrira tous les hubs d’innovation sur le marché international et des opportunités de marchés.

Croire en l’avenir et assumer le devoir social

«Nous disposons de tous les ingrédients pour prendre le virage qui fera de la Tunisie une plaque tournante de l’économie des TIC. Il suffit d’oser, de parier sur le talent de nos jeunes. Pour révolutionner notre économie, il nous faut créer un ‘’champion national’’ et Intilaq s’y emploie», affirme Bassem Bouguerra. Et c’est dans ce sens qu’Intilaq reste ouvert au financement de la recherche, «même si on opte pour le financement des start-up en phase Mid-stage, nous serons toujours ouverts aux belles idées et prêts à les concrétiser en projets innovants. Toute belle idée est une potentielle belle histoire de réussite». Intilaq, en dehors du financement de start-up, organise la formation des ingénieurs pour augmenter leur employabilité selon les besoins des start-up et du marché du travail. Le fonds s’emploie également à détecter le potentiel parmi les étudiants ingénieurs et à leur fournir les meilleures conditions afin de les retenir en Tunisie et faire face à l’hémorragie technologique et la fuite des cerveaux.

De belles histoires font Intilaq

Des success stories qui en un an entament leur croissance et accèdent aux marchés internationaux ou font des chiffres d’affaires très importants. Ainsi  Datavora, une start-up qui  compte 7 clients aux Etats-Unis, en France et en Allemagne et qui vise à devenir le leader européen du monitoring de l’offre retail sur le web, ou Rosasmart qui offre 8 des solutions permettant d’optimiser la gestion du process de l’activité roaming et compte 45 clients répartis sur 38 pays dont Zain, Hong Kong Telecom, Windtre et Orange…Ou Nostatik Media qui a développé et commercialise Symmetryk, une plateforme mobile & web dédiée à la gestion du matériel commercial des labos pharmaceutiques et compte 5 clients en Europe comme Celgene France et Roche Suisse.

L’avenir, c’est maintenant

Intilaq conjugue le futur au présent, des projets innombrables sont en cours. Intilaq accordera 3 millions de dinars d’ici fin 2017 et prévoit des fonds à hauteur de 10 millions de dinars pour 2018. Par ailleurs, 2018 verra l’ouverture de Intilaq Innovation Center», un bâtiment en cours de rénovation de 2 500 m2 entièrement dédié à l’univers des entrepreneurs et des start-up avec un coworking space, un Media-Lab, un Fab-Lab, un «Disney Land» de l’entrepreneur qui sera un point de rencontre et de ralliement de tous ceux qui ont un rêve et qui osent le concrétiser.

 

Retrouvez cet article sur : www.leaders.com.tn